Avant qu'il ne soit trop tard !

L'assemblée financière du club s'est tenue le vendredi 1er octobre dernier, en présence de M. Bruno Martin, maire-adjoint aux sports à la mairie de Séné et une cinquantaine de dirigeants toujours aussi motivés par la vie de notre association.

Côté finances, la saison passée, deuxième année de la crise sanitaire, voit son budget global baisser. Les raisons : des événements annulés (malgré quelques belles réussites comme la fête du 13 juillet) et des partenaires en attente de reprise. Rien d'inquiétant à ce stade, à condition de mettre les bouchées doubles cette année.

Côté structuration : l'association ne cesse de progresser dans son organisation avec des pôles identifiés où chacun apporte sa contribution. Sur le plan social, l'association prend toute sa part sur la commune, puisqu'elle emploie 3 contrats en alternance et 2 emplois civiques. Une façon de mettre les jeunes au contact de la vie professionnelle.

Là où le bât blesse, c'est la sempiternelle questions des terrains. Comment faire avec 3 terrains en herbe pouvant supporter 1100 heures d'utilisation maximum quand le besoin de nos 20 équipes et nos 350 licenciés s'élève à 2000 heures. Impossible n'est pas sinagot ! Dans ce cas, malheureusement, si ! Bilan : des terrains impraticables l'hiver, des séances annulées, des matchs se déroulant dans des conditions difficiles...une image du club ternie par nos infrastructures.

Nous discutons avec la mairie depuis 3 ans. Nous pensons (espérons) avoir été entendus. Il est vrai que la municipalité a hérité d'une situation compliquée, due à un manque d'investissement flagrant depuis au moins deux décennies. Avant même de parler de surfaces synthétiques qui permettraient de jouer toute l'année dans de bonnes conditions (nous sommes le seul club en Bretagne à notre niveau à ne pas en avoir), nous parlons déjà d'un meilleur entretien pour améliorer nos surfaces de jeu comme cela se fait ailleurs et d'une amélioration des réseaux de drainage devenus inefficaces.

Pour l'instant il n'est nullement question d'investir des centaines de milliers d'euros mais simplement de consacrer des budgets minimum à l'entretien.

Le sport fait partie de notre vie, encore plus s'il permet le lien social. Le Séné FC est, nous semble-t-il, un acteur important sur notre commune. Il mérite d'être soutenu.

La dynamique enclenchée en 2017 (Coupe de France) nous a fait passer de 240 à 350 licenciés en 4 ans, avec un pic à 400 licenciés en 2019. La motivation des dirigeants, encadrants, joueurs de tous âges est encore là mais pour combien de temps.

A ce jour, les élus nous disent "Oui nous vous entendons, mais les travaux viendront plus tard". C'est une première ouverture.

Attention cependant que "plus tard ne devienne rapidement trop tard !"



10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout